Les Vigilants de 1789

Défense et promotion des Droits de l'Homme et du Citoyen selon la Déclaration de 1789. La DDHC.


    Le flagrant délit de non-séparation des pouvoirs.

    Partagez

    Lug
    Admin

    Messages : 54
    Date d'inscription : 04/05/2009

    Le flagrant délit de non-séparation des pouvoirs.

    Message  Lug le Mer 28 Oct - 18:09

    .
    .


    Les représentants du peuple constituant le pouvoir législatif, ont voté une mesure instituant une taxe complémentaire de 10% sur les profits des banques.

    Le gouvernement corrompu, au sens défini pas la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, constituant le pouvoir exécutif, concentre en réalité depuis bien longtemps entre ses mains l’intégralité des pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire, bientôt médiatique).

    Que le pouvoir législatif, comme c’est sa fonction et son droit parfaitement légitime, puisse se dérober à cet asservissement de l’exécutif, voilà qui ne pouvait pas plaire à nos dirigeants totalitaires. Immédiatement, et par des combines d’une grossièreté inimaginables, l’exécutif à repris les choses en main n’hésitant pas à faire perdre la face, la crédibilité et toute dignité morale et politique à un polichinelle de député, obligé de manger publiquement son chapeau, son parapluie et ses guêtres, en affirmant devant les caméras de télévision exactement le contraire de ce qu’il affirmait publiquement, et toujours devant les caméras de télévision, un peu avant le vote de cet amendement.

    Nous ne sommes plus dans la singerie d’une république bananière, mais carrément dans celle des Shadocks...

    Indépendamment de la bouffonnerie que nous donnent nos dirigeant corrompus, nous ne pouvons que constater que ce type de méthode, qui n’est pas exceptionnel, est surtout un flagrant délit du non respect de la séparation des pouvoirs sans laquelle il ne peut y avoir de Constitution et donc de garantie des droits des Citoyens.

    Article 16 de la DDHC :

    Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.

    La Dictature à la Française s’affiche ainsi à la face de ce monde, sans qu’il soit possible d’en contester la dure réalité.

      La date/heure actuelle est Mar 28 Fév - 7:31